• Correspondance Alfred Nobel - Bertha von Suttner - Editions Turquoise - Boutique en ligne

Chère Baronne et Amie, Cher Monsieur et Ami Correspondance entre Alfred Nobel et Bertha von Suttner

24,00

Edition établie et introduite par Edelgard Biedermann

Document historique

Traduit de l’allemand par Claudine Layre
Traduit de l’anglais par Annpôl Kassis

Collection « Le Temps des femmes »
ISBN 978-2-918823-07-0
Parution : novembre 2015
135×210 mm. 368 pages.
Prix : 24 €

Catégorie :

Product Description

Quatrième de couverture

Chaque année, le prix Nobel de la paix attire l’attention du public sur la personnalité de son créateur, l’industriel Alfred Nobel, et sur l’écrivaine pacifiste Bertha von Suttner, qui contribua pour beaucoup à l’engagement de Nobel. Tous deux firent connaissance en 1875, lorsque Suttner, alors comtesse Kinsky, fut engagée comme secrétaire et gouvernante chez Nobel à Paris. Pour des raisons personnelles, la jeune femme ne demeura pas plus de quelques jours à son poste. En revanche, un riche échange épistolaire s’établit entre eux dès 1883, pour ne cesser qu’à la mort de l’inventeur.
Grâce à l’ouvrage Chère Baronne et Amie – Cher Monsieur et Ami, le public français aura accès à l’intégralité des lettres que s’adressèrent ces deux grandes personnalités, conservées dans leur teneur originale, à savoir 72 de Bertha von Suttner et 24 d’Alfred Nobel, rédigées tantôt en français, tantôt en allemand ou en anglais, et toutes traduites dans cette édition. Les chapitres introductifs offrent un aperçu complet de la correspondance et situent dans le contexte de l’époque les épistoliers, leurs parcours ainsi que les événements dont ils furent les témoins.

Edelgard Biedermann, enseignante-chercheuse, née en 1939 en Allemagne, a étudié le romantisme, la philosophie, la géographie et la germanistique, et consacrée sa thèse au roman Bas les armes ! de Betha von Suttner. Auteur de nombreux articles sur les œuvres et correspondances de Suttner, elle a également participé à un projet de recherches pluriannuel au musée Nobel. Jusqu’à sa retraite, elle était chargée de cours à l’Institut de germanistique de Stockholm.